L’éclairage artificiel intérieur

01 juin 2017
> Nos actualités > Revue de presse > L’éclairage artificiel intérieur

La lumière artificielle joue un rôle important dans la décoration d’un intérieur. Elle modifie notre perception de l’espace, en atténuant ou au contraire en faisant ressortir les couleurs, les formes et les textures.

Voici quelques conseils sur l’utilisation de l’éclairage artificiel intérieur.

 La lumière dans la décoration

  • Il n’est pas toujours nécessaire de changer les luminaires : il suffit parfois d’installer un commutateur d’allumage ou un gradateur d’intensité pour créer des climats différents avec la même lampe.
  • L’éclairage intérieur varie d’une pièce à l’autre car chacune remplit des fonctions différentes et ne nécessite pas la même luminosité et la même ambiance. Toutefois il est important de conserver une impression d’unité dans l’ensemble de la maison. Lorsque vous organisez un système d’éclairage général, il faut penser à définir le rôle, à la fois esthétique et pratique, que la lumière artificielle donnera  à chacun des environnements.
  • La combinaison de différents types de lumière (général, spot, d’ambiance et décorative) dans le même espace qu’il est possible d’allumer de manière indépendante, offre d’intéressantes ressources décoratives.
  • L’éclairage général doit être suffisamment doux afin d’éviter l’éblouissement et suffisamment vif pour permettre une bonne visibilité. La disposition d’autres types de lumière peut être étudiée ultérieurement, sauf pour les zones de travail (cuisine, bureau) et de lecture (salon).

Le langage de la lumière 

  • Une lumière intense donne de l’énergie, tandis que la lumière douce encourage la somnolence.
  • Trop de lumière peut causer de l’éblouissement, ce qui provoque à terme de la fatigue et des yeux douloureux. L’excès de lumière peut résulter de plusieurs facteurs, tels que la situation inadéquate de l’appareil d’éclairage, ou le contraste excessif entre ombre et lumière.
  • Une lumière chaude atendance à nous détendre et nous faire sentir à l’aise, tandis qu’une lumière froide est rassurante et fait plus sérieux pour un espace à usage professionnel.

Quelques idées sur le choix des lampes :

  • Ne pas avoir peur d’éclairer les bibliothèques. Une bibliothèque non éclairée risque de donner un aspect sombre à l’endroit. Vous pouvez le faire à travers la paroi externe ou avec des lumières encastrées à l’intérieur.
  • Les lampes de lecture ou de travail doivent être situées à la gauche de la personne si celle-ci est droitière ou à sa droite, si elle est gauchère. Dans les deux cas, il est préférable de l’accompagner d’une lumière douce générale pour éviter l’éblouissement.
  • Les lampes de table et le sol peuvent ensuite compléter la décoration. Leur choix doit s’effectuer en prenant en compte votre taille (hauteur de la lampe) et le volume de la pièce (encombrement de la lampe).
  • Les lampes de sol sont généralement plus souples que les lampes de table. Un lampadaire présente l’avantage de pouvoir être déplacé facilement dans une pièce.
  • Les lampes réglables en hauteur sont à privilégier : polyvalentes, elles permettent différentes utilisations.
  • Les murs, objets, textures des surfaces et des matériaux apportent eux aussi de la luminosité.