Entre harmonie & contraste

01 juin 2017
> Nos actualités > Revue de presse > Entre harmonie & contraste

Pour choisir une bonne combinaison de couleurs, il faut utiliser à la fois ses connaissances sur la théorie des couleurs… et son intuition ! Cette combinaison peut être basée sur l’harmonie ou le contraste. 

Harmonie

Il y a une harmonie lorsque l’intégration de toutes les couleurs (teintes, de valeurs, etc.) est agréable à l’œil, équilibrée et sereine.

Contraste 

Il y a contraste lorsque l’union de plusieurs couleurs produit une sorte de choc qui crée une unité chromatique plus vitale et dynamique. Attention : une opposition trop violente entre deux couleurs (ou plus) peut produire de la discorde (unité chromatique désagréable à l’oeil humain). 

En général, la meilleure utilisation de la couleur est celle qui, prenant en compte son environnement, produit à la fois une harmonie et un contraste. Pour cela, la norme dominante est fondée sur l’application d’une couleur mate, teintée de gris, douce, occupant la majeure partie de l’espace, puis en utilisant sur une zone plus petite, l’harmonisation d’autres nuances semblables. Et enfin, des petites notes de couleur pure contrastées. Mais, comme nous le verrons ci-dessous, il y a différentes façons de combiner les couleurs.

Connaître les types de combinaisons 

  • Combinaison monochromatique :

C’est la combinaison la plus simple de toutes. Elle Consiste à utiliser une seule couleur et ses nuances, c’est-à-dire une couleur de base déclinée dans différentes teintes et intensité. Par exemple : vert clair, vert moyen et vert foncé. Cette «similitude» peut se réduire : 1) en appliquant différents types de textures qui sont la cause du contraste,et 2) en utilisant les nuances de couleur très espacées (par exemple : bleu clair, bleu foncé).

  • Combinaison complémentaire :

C’est la combinaison offrant un contraste plus marqué. La couleur complémentaire d’une couleur est sa couleur diamétralement opposée sur la roue des couleurs, par exemple le  vert et rouge. Les combinaisons de couleurs complémentaires produisent le plus grand degré de contraste sans pour autant « jurer » et lutter entre elles. Les ambiances fades peuvent être égayées par des détails utilisant des couleurs complémentaires.

  • Combinaison par analogie :

C’est une combinaison de contrastes doux. Cela consiste à rassembler les couleurs qui contiennent toutes la même couleur de base (par exemple : jaune, jaune-vert et jaune-orange). 

Cette combinaison est donnée par les couleurs qui dans le cercle chromatique sont des co-adjacents, c’est-à-dire qui sont à côté les unes aux autres. Par exemple, une couleur primaire et les deux qui sont à ses côtés. Dans ce cas-là, on parle de couleurs harmoniques.

  • Combinaison par complémentaires divisés ou complémentaires proches :

Cette combinaison est réalisée en utilisant une couleur adjacente et son complément. 

  • Combinaison harmonique des trios :

C’est une combinaison offrant un contraste maximum et donc visuellement excitant. Pour l’obtenir, prenant n’importe quelle couleur, puis dessiner un triangle sur la roue chromatique, ce qui donnera à ses sommets, les deux autres couleurs restantes formant un trio harmonieux. Le trio harmonique se compose donc de trois couleurs qui sont aux sommets si l’on trace un triangle sur la roue chromatique. 

 C’est une combinaison violente (donnant l’impression que les couleurs luttent entre elles), à utiliser avec parcimonie !