Comment économiser sur l’éclairage ?

01 juin 2017
> Nos actualités > Revue de presse > Comment économiser sur l’éclairage ?

Les ampoules à incandescence sont aujourd’hui en concurrence avec les ampoules fluorescentes, et plus particulièrement les fluorescentes compactes. L’enjeu n’est pas seulement environnemental : il s’agit aussi de faire des économies financières.

Exit les ampoules à incandescence !
Les ampoules à incandescence sont constituées d’un filament qui, une fois parcouru par le courant électrique, devient incandescent et lumineux.
Or, ce type d’ampoule se révèle peu efficace : seule 5 % de l’électricité consommée est convertie en lumière, le reste devenant chaleur (contre 20 % de chaleur et 80 % de lumière pour les lampes de type fluorescent).
Il n’est donc pas surprenant que l’étiquette énergie des ampoules à incandescence affiche entre E et G. Ou encore que l’Union Européenne ait planifié d’ici le 31 décembre 2012 le retrait progressif du marché des ampoules classiques de 25W et plus.

Par quoi seront-elles remplacées ?

Bienvenues aux ampoules fluorescentes compactes (fluo-compactes) (aussi appelées « basse consommation » )

Comment fonctionnent-t-elles ?

Une ampoule fluo-compacte est un tube qui contient un gaz composé de mercure (en très petite quantité) et dans lequel une décharge électrique est envoyée : une lumière ultraviolette est alors produite, qui entre en contact avec la poudre fluorescente répartie sur l’ampoule.

Ce procédé permet de classer ces ampoules entre A et B sur les étiquettes énergie (surveillez également la présence de l’Eco-label européen !).

 

Comment les utiliser ?

Les ampoules fluo-compactes ne sont plus ce qu’elles étaient ! Aujourd’hui, elles atteignent leur niveau d’éclairage maximum très rapidement et supportent mieux les allumages fréquents. Elles peuvent donc être utilisées dans quasiment toute la maison, même s’il reste préférable de ne pas les installer dans les pièces de simple passage (couloir… ).

De même, les ampoules sont encore incompatibles avec les lampes dotées de variateur.

Bon à savoir ! Il n’est pas nécessaire d’acheter des lampes spéciales : elles s’adaptent parfaitement aux douilles de vos lampes.

 

Ces ampoules sont-elles sûres ?

            * La présence de mercure

Comme indiqué plus haut, une ampoule fluo-compacte contient du mercure, en quantité toutefois très faible : environ 3mg (contre 7mg dans les lampes « néons » ou encore 25mg dans les piles bouton). Elle présente donc peu de risque pour vous, même si vous veniez à la casser.

Par contre, il est essentiel de ne pas jeter ces ampoules à la poubelle. Ramenez-les en magasin pour qu’elles soient recyclées et pour éviter tout risque de pollution au mercure.